Code de la route, ce qui change au 1er Juillet

Comment se comportent les Français au volant ?

Aviva1

Téléphoner, fumer en présence de mineurs, consommation d’alcool pour les jeunes conducteurs ou se maquiller au volant…

Autant de modifications du code de la route qui rentrent en vigueur à compter du 1er juillet 2017.

Parmi celles-ci, certaines impacteront les Français plus que d’autres. Selon une étude Aviva sur les comportements au volant, les Français ont du soucis à se faire quant à plusieurs de ces mesures… car malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, leurs comportements ne sont pas toujours exemplaires :

  • Manger au volant, fouiller dans la boîte à gants, se maquiller : 75 euros et moins 3 points.
  • Selon l’étude Aviva, 47% des Français avouent conduire en mangeant ou en buvant, et ils sont 3% à reconnaître se maquiller au volant.
  • Regarder un écran, un téléphone, une tablette ou un lecteur DVD : 1 500 euros et moins 3 points.
  • Tenir un téléphone : 135 euros et moins 3 points. Selon l’étude Aviva, 26% admettent envoyer des messages au volant, 39% passer des appels et 8% consulter les réseaux sociaux en conduisant.
  • Plus de 0,2 g/l d’alcool pour les jeunes conducteurs : 4 500 euros et moins 6 points. L’étude Aviva met en avant le fait que 17% des Français admettent conduire après avoir bu une quantité d’alcool trop importante.
  • Fumer en présence de mineur : 68 euros. Cela pourrait impacter 20% des Français, qui reconnaissent fumer au volant, selon l’étude Aviva.

80% des automobilistes français admettent ne pas toujours adopter de bons comportements au volant, pourtant ils sont classés parmi les bons élèves au niveau international

• 74% des Français reconnaissent qu’ils ne respectent pas toujours les limitations de
vitesse.
• Appels, SMS, consultation des réseaux sociaux… la France est dans le trio de tête des
pays où les automobilistes déclarent utiliser le moins les nouvelles technologies en
conduisant, même si des efforts restent à faire.
• Beaucoup d’automobilistes admettent adopter encore de nombreux comportements à
risque : par exemple, 17% des Français reconnaissent conduire après avoir bu.
• Plus atypique : selon les témoignages recueillis, les Français sont ceux qui bavardent
le plus avec les autres passagers (89%) mais ceux qui se maquillent le moins au volant
(3%).
A la veille des grands départs en vacances, Aviva dévoile les résultats d’une étude menée avec l’institut Ipsos sur les habitudes de conduite des automobilistes de 13 pays d’Europe,
d’Amérique du Nord et d’Asie. Alors qu’on sent une amélioration dans les comportements des Français au volant, certaines habitudes ont la vie dure, puisque 8 Français interrogés sur 10 reconnaissent avoir adopté au moins une fois un comportement illégal au volant (téléphoner ou envoyer des messages au volant, consulter les réseaux sociaux, etc.).

« Cette étude révèle que les Français avouent être particulièrement imprudents (74%) en ce qui concerne les limitations de vitesse alors que selon les forces de l’ordre, les excès de vitesse sont la cause principale de 26% des accidents mortels. Il est aussi assez inquiétant de voir que le sujet de l’alcool au volant est encore d’actualité avec 17% des français qui reconnaissent conduire après avoir bu.

Enfin, on ne peut pas se réjouir non plus des français qui font partie des pays qui utilisent le moins les nouvelles technologie en conduisant, car 39% d’entre eux reconnaissent téléphoner en conduisant ! Ces résultats plutôt préoccupants montrent l’importance de la prévention et nous sommes convaincus que les assureurs doivent jouer un rôle actif dans ce domaine. C’est évidemment le cas d’Aviva France qui s’est engagé depuis plusieurs années avec la Prévention Routière pour lutter contre l’utilisation du téléphone au volant avec différentes campagnes de sensibilisation autour de #ZéroTelAuVolant.

Cette étude montre aussi que les comportements dangereux au volant ne sont pas qu’un problème français mais bien international. A la veille des grands départs en vacances, nous souhaitons redire qu’au volant, des vies sont en jeu et rappeler aux automobilistes leur responsabilité sur la route»,

commente Agnès Paquin, Directrice générale déléguée d’Aviva Assurances.